André LOGEAY

Après l’ICAM, j’ai fait, comme beaucoup à cette époque, 26 mois et quelques jours de Service Militaire (dans la Marine, plus précisément dans l’Aéronavale en commençant par les EOR à Rochefort, puis un an à Kouribga au Maroc et le reste à Hyères sur la côte d’Azur) 

Je suis entré ensuite comme ingénieur d’études puis de projet aux Usines de Melle (société de produits chimiques devenue par la suite filiale de Rhône Poulenc) Conception complète d’unités de production à partir d’unités pilotes  de laboratoire, puis réalisation et mise en service sur place de ces installations; travail passionnant car allant de la planche à dessin au chantier.

(On parle actuellement beaucoup de Melle, non pas pour ses très belles églises romanes, ni pour ses usines, ni parce que Julie, mon épouse, y est née, mais parce que celle qui a failli être présidente des français y a, depuis quelques années, une maison dans la rue où nous avons habité pendant 5 ans.)

J’ai quitté ma région pour les Ardennes où j’ai participé à Framatome à la construction de la première centrale nucléaire française à eau pressurisée (PWR Westinghouse) en tant que responsable de la construction de la partie nucléaire (vie de chantier active pendant quelques années ). Le chantier étant terminé, le retour à Paris m’a conduit à rechercher ailleurs ce genre de vie de constructeur installateur tous corps d’état.

Dans un groupement disparu depuis, après quelques affaires en Afrique du Nord, je me suis donc retrouvé dans l’équipe de projet pour la réalisation d’un complexe de production d’engrais en Hongrie, avec des partenaires belges, norvégiens et américains. Là j’ai appris et pris goût au management de projets internationaux .

C’est pour cette raison, ayant toujours changé d’employeurs en bons termes, que Framatome est venu me chercher pour répondre à l’appel d’offre de la Centrale nucléaire d’Afrique du Sud, puis, connaissant tout le projet et la France ayant le marché, pour relever le challenge de sa réalisation.

Enfin, changement total d’horizon, j’ai été secrétaire général puis directeur général de plusieurs filiales d’un groupe devenu par la suite GTIE, puis maintenant le pôle énergie de VINCI. J’ai fini ma carrière comme directeur général des sociétés filiales communes de GTIE (Générales des eaux) et d’ETDE (Bouygues) chargées des réalisations des lignes à haute et très haute tension en France et dans les DOM TOM

En résumé une carrière de chef de projets et d’entreprises, et pas du tout de production comme l’ICAM nous y prépare plutôt. C’est la raison pour laquelle j’ai complété, au fil des années, ma formation de base par l’Institut de Commerce International, l’Institut de Contrôle de Gestion et par le CPA (Management)

J’ai beaucoup voyagé pendant toutes ces années (les cinq continents et une bonne cinquantaine de fois dans l’hémisphère austral) ce qui m’a permis de prendre goût aux voyages et surtout de relativiser les prétendues misères de notre beau pays !! 

Depuis, et même une année avant de prendre ma retraite en 1997, je suis juge au Tribunal de Commerce de Versailles, où après m’être occupé d’affaires contentieuses pendant quelques années, puis de redressement et de liquidation judiciaire, président de chambre, je m’occupe maintenant de prévention des difficultés des entreprises .

En retraite enfin, à deux, nous continuons à voyager avec un ou deux voyages par an (l’an dernier en Birmanie), sans compter New York où habitent ma fille et trois de mes petits enfants 

Enfin coté famille, Julie et moi avons 3 garçons et une fille et 10 petits enfants (5 garçons et 5 filles), ce qui suffit à bien remplir encore notre vie.

 

 

 
 

André et Julie, + partie de la smala, La Grière, été 2006

 

La Grière, été 2006

photos André Logeay