Alain RIBON

 

Alain Ribon n'est pas revenu pour la deuxième année. Ses parents habitaient Bruxelles, son père était au Crédit Lyonnais si je m'en rappelle bien. Et il avait une 4CV Renault immatriculée, comme il se doit, en Belgique.

Il m'avait invité chez lui pour une longue fin de semaine, probablement la Pentecôte. Quand nous sommes arrivés, la famille était partie à la campagne. Le frigidaire était particulièrment vide, sa mère et ses deux sœurs ayant, d'après Alain, décidé d'un régime alimentaire allégé. Nous avons soupé de tranches d'un pain anglais de "régime", solides feuilles de 2 mm d'épaisseur (ou de minceur ?) et de couleur bizarre, recouvertes de beurre, de marmelade d'oranges et de tranches de fromage, le pain ne servant plus que de prétexte pour supporter le reste. Très bizarre repas pour moi.

JP